Bienvenue au Chaudron Baveur, espace de partage de Fanfictions.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La magie de Noel !

Aller en bas 
AuteurMessage
derbie
Moldu
Moldu


Messages : 4
Date d'inscription : 16/11/2007

MessageSujet: La magie de Noel !   Ven 28 Déc - 11:50

notes de l'auteur:
Voilà, j'ai fais cette fic pour m'amuser un peu. J'espère que vous passerez un bon moment. Je vous laisse lire en vous souhaitant à tous de joyeuses fetes. Bizzzzzzz




Hermione : « Ron, réveille toi… debout ! Nous sommes le quinze. »
Le rouquin remua, puis il se retourna dos à la petite brune qui le secouait vigoureusement.
Il grommela : « Mais laisse moi dormir … »
Hermione grogna, puis elle le secoua encore plus fort en disant : « Allez, viens, lèves toi, tu m’as promis … tu l’as juré … Ronald !? »
Ron ouvrit paresseusement les yeux, puis il les frotta vigoureusement.
Ron : « C’est bon, tu as gagné. Je me lève. Pffff … »




Ron s’assit dans son lit, mais il fronça les sourcils lorsqu’il vit par la fenêtre que le jour se levait à peine. Il s’écria : « Mais tu es folle, il fait même pas jour. Je n’ai jamais dit que je me lèverais à l’aube. Reviens me chercher dans deux bonnes heures. »
Ron voulut se rallonger, mais Hermione lui saisit une de ses grandes mains puis elle le tira de toutes ses forces.
Hermione : « Ronald ! Espèce de larve de musard, je te préviens que tu vas sortir tes fesses de ce lit sinon tu vas le regretter. »
Le ton d’Hermione était menaçant, et lorsqu’elle dégaina sa baguette de la poche de son jean, Ron s’écria : « ok … ok … j’arrive. C’est bon. »





Toujours en grinchant et en rouspétant, le grand roux sortit de son lit la tête toute ensommeillée.
Hermione : « Je t’attends en bas, en attendant que tu t’habilles, je vais te préparer ton chocolat chaud ! »
Hermione semblait surexcitée, elle sautillait comme une gamine lorsqu’elle quitta la chambre du rouquin. Celui-ci eut un sourire attendri, il la trouvait particulièrement mignonne lorsqu’elle était comme ça. Il soupira, puis il fila à la salle de bain.










--------------------------------------------------------------------------------


--------------------------------------------------------------------------------


Après un très bon petit déjeuner préparé avec soin par Hermione, le rouquin s’avança vers la porte pour s’atteler à la tache qui tenait tant au cœur de son amie.
Au portemanteau, il décrocha son épais manteau alors qu’Hermione était déjà dehors emmitouflée le plus chaudement possible dans son épais duffle-coat, elle avait bien entendu revêtu aussi son bonnet, son écharpe et ses gants.
Ron ne tarda pas à la rejoindre affublé de la même façon, mais il fut brusquement saisit par le froid. Un vent glacial soufflait sur la région du Devon, tout était gelé en cette matinée frisquette où le thermomètre moldu d’Arthur accroché sur la porte d’entrée du Terrier, affichait une température bien en dessous de zéro.




La neige était tombée drument une bonne partie de la nuit et tout était recouvert d’une épaisse couche de ce manteau blanc.
Ron : « Tu es tarée. Nous allons geler … »
Alors que le sorcier fit mine de repénétrer dans la maison biscornue, Hermione le rattrapa et le tira dans le jardin.
Hermione : « Tu m’as fais une promesse … c’est sacrée, une promesse. »





Hermione tenait fermement son ami par le bras au cas où il aurait voulu se sauver à nouveau, et l’emmena au milieu du jardin, puis d’un ton très solennel : « En ce quinze décembre, la tradition chez les Granger veut que l’on décore la maison mais puisqu’il met impossible de me rendre chez moi cette année pour les fêtes, je te remercie de tout mon cœur d’avoir si gentiment proposer de réaliser cette coutume, ici, chez toi. Et je … »
Ron qui était littéralement frigorifié, interrogea sans conviction : « Ouais …mais ça peu pas attendre demain, tu es sure ? Il fait un froid polaire et ... »




Hermione se tourna brutalement vers lui, et elle le envoya un regard d’une terrible noirceur, puis elle gronda : « Non, la tradition, c’est la tradition ! Donc, je disais … Merci, de montrer tant d’enthousiasme ! »
Pour appuyer encore plus le coté ironique de sa dernière phrase, elle donna un léger coup de rein au rouquin, qui ne put s’empêcher de glousser.
Hermione : « Ron, notre mission, donner à cette maison la plus belle décoration de Noël possible. Nous allons en faire un endroit merveilleux, que dis je …un endroit féerique où tous pourront voir la magie de Noël. Tiens, prends ça, hier, j’ai acheté ce kit d’ornement « Happy Christmas » à la boutique des jumeaux, ils m’ont assuré d’un résultat fantastique alors …mon cher Ron, sors ta baguette et au boulot ! »






Elle tendit à Ron une grosse boite rouge et verte où des petits lutins dansaient et chantaient les chants traditionnels de Noël.
Hermione tenait elle aussi une boite, légèrement différente, or et argent où un petit Père Noël scandait joyeusement : HO HO HO … MERRY CHRISTMAS !!! »
Hermione : « J’en ai pris deux, car je voulais vraiment que ce soit réussi. Toi, tu occupes du jardin, et des arbres et moi de la maison. Les explications sont dans la boite ! »
Ron retourna sa boite dans tous les sens mais il ne vit aucun moyen de l’ouvrir …il la secoua …
Il sursauta lorsque Hermione lui cria en s’éloignant : « Alohomora ! C’est tout bête. »





Ron marmonna pour lui-même en sortant sa baguette de son pantalon : « Tout bête, tout bête … ils pourraient l’inscrire sur la boite tout de même. »
Ron s’appliqua à faire son sort, immédiatement la boite s’ouvrit sur une nuée de choses brillantes et rouges. Puis, pour à plus grande surprise de Ron, un groupe de six minis lutins en sortirent par une petite échelle. Tout en chantant, ils hissèrent des toutes petites guirlandes et de petites boules sur leurs épaules.
Ils se plantèrent aux pieds de Ron en trépignants d’impatience.




Ron plutôt décontenancé sur la marche à suivre, fouilla la boite et trouva un parchemin mode d’emploi, il était inscrit en gros caractère : « Par les sortilèges « Accio, Flambios, Ornementus spétaculus, Scintillance et Lumen », vous pourrez décorer votre demeure avec l’aide de ces six Lutins qui répondront du mieux possible à vos envies d’ornementation.
Ron souffla … puis fit un tour sur lui-même, et décida de s’attaquer à un petit sapin à sa droite. Il agita sans conviction sa baguette puis formula tout haut un des sorts de la liste.
Aussitôt, deux lutins s’agitèrent et sautèrent sur l’arbre, très rapidement l’arbre fut couvert de boules et de guirlandes qui avaient maintenant une taille adaptée à la grandeur de leur support.
Trouvant ça, particulièrement simple, Ron s’attaqua à un autre arbre puis un autre …






« AHHHHHH !!! Mais qu’est ce que tu fais ? Ce n’est pas du tout ça. Stoppe ! », Hermione se précipita vers lui en hurlant.
La main de Ron se figea dans les airs.
Hermione : « Regarde moi ça ! C’est du n’importe quoi, mais enfin Ron, tu regardes ce que tu fais ou pas ? »
L’air un peu ahuri, Ron se tourna vers la jeune femme qui désignait les arbres décorés en faisant de grands gestes.
Ron : « Bah quoi ? Qu’est ce qu’ils ont mes arbres ? Ils sont pas mal ! Et puis ce sont les lutins, ils n’en font qu’à leurs têtes … »
Hermione avait la voix très aigue lorsqu’elle s’écria : « Pas mal ? Tu plaisantes ? C’est nul, ce n’est pas du tout ça qu’il faut faire ! Tes guirlandes sont mises n’importe comment, les boules sont agglutinées d’un coté seulement … non, non …franchement, c’est affreux. Et puis, si tu donnais les ordres correctement et clairement les lutins s’en sortiraient bien mieux, mais tu agites ta baguette comme un troll !»





Piqué au vif, Ron sentit une sombre colère naître dans son cœur.
Ron : «Hermione, tu en fais un peu trop là … C’est juste des décos, il fait un froid terrible, j’ai les mains frigorifiées sans parler du bout de mon nez … Je vais sûrement attraper une crève d’enfer, alors tes remarques tu les mets en sourdine ! Je fais ça car tu me l’as demandé, et je trouve que je suis déjà assez conciliant avec tes caprices … »





Un éclair de rage passa sur le visage d’Hermione, puis brusquement une grande tristesse se lut dans ses yeux trop brillants.
Elle laissa tomber au sol, sa boite de décorations, puis elle dit d’une voix blessée : « Des caprices …c’est ce que tu penses … moi, j’arrête, je …je rentre … »
Une larme dénonciatrice d’une grande tristesse s’échappa des yeux chocolat. Puis très rapidement, la petite sorcière partie en courant vers la maison.




Ron esquissa un geste pour la retenir mais c’était trop tard, Hermione arrivait presque à la porte. Ron hurla tout de même : « Attends ! Reviens ! Je n’ai pas voulu dire ça … Hermione ??!!! »
Mais comme seule réponse, il vit la porte d’entrée se refermer durement sur la fine silhouette de la jeune fille.
Attristé et perdu, Ron se frotta le front. Il s’en voulait. Il savait bien qu’Hermione était très émotive en ce moment et que le fait qu’elle soit loin de chez elle en ce temps de fête, la rendait triste.
Il se dit qu’il aurait du être plus patient mais d’un autre coté le caractère enflammé de son amie le rendait dingue parfois. Dépité, il rangea sa baguette et rentra lui aussi dans la maison, où il se laissa tomber dans le vieux sofa du salon …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
derbie
Moldu
Moldu


Messages : 4
Date d'inscription : 16/11/2007

MessageSujet: Re: La magie de Noel !   Ven 28 Déc - 11:53

--------------------------------------------------------------------------------


--------------------------------------------------------------------------------


Dans la soirée :


Seule dans sa chambre en l’absence de Ginny, Hermione avait passé sa journée à réviser et à lire. Elle comptait bien faire sa septième année et obtenir ses Aspics. Mais l’altercation avec Ron l’avait considérablement perturbée et lorsqu’elle referma l’énième grimoire qu’elle venait de lire, elle s’aperçut qu’elle n’en avait quasiment rien retenu.
Ron était dans toutes ses pensées.



Ils avaient été si proches lors de la guerre, et depuis la fin des combats, ils l’étaient restés. Elle repensa au jour où elle avait émis l’idée de décorer le Terrier comme on le faisait chez elle, le rouquin avait alors répondu en plaisantant : « S ça t’amuse … d’accord, je t’aiderais à transformer la maison en un ridicule gros paquet cadeau rouge. »
La jeune femme sourit à cette pensée. Avait-elle été trop dure et trop susceptible ce matin ?
Un peu penaude elle se leva, et sortit de sa chambre. Toute la journée elle l’avait évité en boudant comme une gamine …peut-être que Ronald avait raison finalement, elle avait été sans doute un peu capricieuse …





Elle descendit mais trouva le salon vide, elle alla dans la cuisine en étant certaine de le trouver entrain d’assouvir sa gourmandise avec un gâteau ou du chocolat mais Ron n’était pas là non plus.
Soudainement, la porte s’ouvrit sur une grande silhouette couverte de neige.
Ron : « Ah, Hermione ! Génial, tu as fini de bouder… Viens, il faut que je te fasse voir un truc. »
Avec enthousiasme, le garçon déposa un bisou sur la joue d’Hermione qui en rougit, il se saisit au portemanteau du bonnet de la jeune femme et lui appliqua sur la tête, il fit de même avec l’écharpe qu’il lui noua soigneusement autour du cou.
Hermione : « Ron, mais qu’est ce qui te prend ? Mais arrête je sais encore m’habiller toute seule … »
Mais emporté par sa frénésie, le rouquin ne l’écoutait pas, il lui fit enfiler son manteau et il la tira dehors.





Une fois, arrivés au centre du jardin en face de la maison.
Ron clama : « Hermione, regarde bien ! »
Le sorcier désignait la maison mais Hermione avait beau plissé les yeux, elle ne trouvait rien d’inhabituel à l’étrange maisonnette.
Hermione : « Je ne vois rien, il fait nuit je te signale … «
Ron se contenta de crier un puissant : « LUMOS ! »
Il se plaça un peu en retrait derrière la jeune femme pour laisser place au spectacle …





La maison et les arbres du jardin étaient magnifiquement décorés en rouge et vert. Des milliers de lumières scintillaient un peu partout. Des lampions, de grosses guirlandes et des sucres d’orge complétaient la féerie de ce tableau enchanteur. Un gros bonhomme de neige leur faisait un signe de la main en souriant.
Il y avait aussi un immense « Joyeux Noël, Hermione !» en lettre magique qui flottait au dessus de la maison. Les petits lutins entonnaient gaiement un chant traditionnel en allumant de leurs petites baguettes les milliers d’éclats étincelants qui offraient à la maison un écrin de lumière enchanteur.





La réussite était totale, la maison n’avait jamais été aussi belle. Plutôt fier de lui, le jeune sorcier déclara : « Ca valait le coup … Il m’a fallu toute l’après midi, mais je crois que c’est réussi, tu en penses quoi, Mione ? … Hermione ? HEH ? »




Il n’obtint aucune réponse, inquiet il se pencha vers son amie qui avait le visage dissimulé dans ses mains. Il posa doucement sa main sur l’épaule de la jeune femme et il la secoua très doucement.
Hermione accepta alors de relever la tête vers lui, et révéler ainsi ses joues baignées de larmes.
Immédiatement, Ron eut la gorge serré, si il y avait quelque chose qu’il détestait par-dessus tout, c’est voir Hermione pleurer.
Ron : « Oh … Je sais bien que tu es loin de chez toi, et que tes parents te manquent, mais je pensais te faire plaisir et … »





Vivement Hermione plaça sa main gantée, sur la bouche de Ron. D’une voix trop rauque elle dit : « C’est réussi ! Ron, c’est …c’est fabuleux, merveilleux et plus que ça … Merci, oh oui, merci … C’est la chose la plus adorable qu’on est jamais faite pour moi. Tu es un ange. »
Elle finit son discours en lui sautant au cou, déséquilibrés ils s’étalèrent au sol sur le tapis de neige. Entremêlés et entravés par leurs vêtements hivernaux, ils eurent du mal à se détacher l’un de l’autre.
Ils éclatèrent de rire tous les deux. Hermione se réussit tout de même à se relever les joues un peu rosies, puis pour cacher son émotion, elle dit : « Vraiment, tu as fais un travail grandiose mais tu as oublié quelque chose …»
Ron se mit lui aussi debout, et répondit contrarié : « Ah bon, et je peux savoir quoi, Miss-enquiquineuse-obnubilée-par-la-perfection ? »





Dans son dos Hermione avait formé et dissimulé une grosse boule de neige, elle lui expédia en pleine tête en criant : « La bataille de boules de neige ! »
Bien que surprit, il ne fallut que très peu de temps à Ron pour rentrer dans le jeu de sa meilleure amie. Ils s’amusèrent comme des enfants, s’envoyant en riant au éclats des projectiles neigeux.
Mais subitement, Ron glissa et tomba lourdement par terre. Il entraîna Hermione dans sa chute en s’accrochant à elle pour se retenir.
Leur petite guerre blanche se poursuivit au sol, c’était à celui qui arriverait à faire avaler de la neige à l’autre.
A bout de souffle, Hermione abdiqua : « Stoppe, tu as gagné … j’en peux plus. »




Ron allongé de tout son poids sur la petite brune, cessa net le jeu. Et s’installa alors immédiatement une lourde atmosphère entre eux. Ainsi enlacés et si proche, leurs cœurs battaient à tout rompre.
Hermione monta lentement une main vers la joue du rouquin …
Mais il fut plus rapide et plus audacieux qu’elle, au même instant, il s’empara fiévreusement de ses lèvres. Un baiser passionné, où ils furent dévastés par l’émotion et le délice de sensations.
Ron s’appropriait toutes les saveurs de la bouche d’Hermione. Conquise, Hermione se noya sous la douceur exquise des lèvres de son partenaire.




Le baiser devient plus tendre, plus doux, plus gourmand aussi. Envoûtés, ils n’arrivaient pas à mettre fin à ce ravissement. Ils enchaînèrent les baisers et les caresses.
Mais la rudesse de l’hiver les ramena progressivement à la réalité. Hermione ainsi allongée dans la poudreuse, se mit à trembler de froid. Ron l’aida à se relever et il l’entraîna dans la maison. Ils se débarrassèrent de leurs manteaux trempés. Ron alluma la cheminée dans le salon.




Tous deux, les mains au dessus du feu, ils de fixaient en silence leurs bouches encore gonflées de leurs baisers enflammés.
Ils prenaient toute l’ampleur de ce qui venait de se passer dans le jardin. Chacun tentant de trouver les bons mots, tout en ayant encore du mal à avouer les sentiments qui étaient pourtant si évidents.




Hermione dit soudain pour mettre fin à ce lourd silence : « Nous n’avons pas encore décorés le salon. Nous pourrions le faire tous les deux ? »
Ron balbutia tristement : « Euh… Oui. »
Le rouquin n’arrivait pas à cacher sa déception, les baisers qu’ils avaient échangés, il les avait attendu depuis si longtemps. Et il avait la désagréable impression qu’Hermione allait encore une fois désavouer ou nier ce qui venait d’avoir lieu. Il soupira de dépit lorsqu’elle s’éloigna de lui.




La jeune femme fit quelques pas dans la pièce, en déclarant : « Ici, nous pourrions mettre un grand sapin, puis là des guirlandes … et puis ici, juste au dessous de la cheminée de grandes chaussettes brodées avec les prénoms de tout le monde et puis ici nous pourrions rajouter ça … »
Elle sortit sa baguette et juste au dessus de la tête de Ron, elle fit apparaître une grosse bouée de gui qui flottait au dessus de leurs têtes.







Timidement, Hermione s’avança vers Ron, elle se colla doucement à lui. Puis elle lui murmura : « Nous sommes sous le gui, Ron ! »
Ron fit semblant ne pas comprendre et amusé il dit : « Et alors ? »
Hermione lâcha un petit grognement d’exaspération mais elle se calma de suite lorsque les grands bras du rouquin enlacèrent sa taille. Ron déposa avec une insupportable lenteur un bisou sur le front de la petite brune, puis un autre sur le nez avant de s’arrêter juste devant les lèvres déjà entrouvertes. Tout le corps d’Hermione en frissonnait d’anticipation.




Il lui susurra : « Avec ou sans le Gui, je t’aurais embrassé quand même. »
Et ils échangèrent un autre baiser … un baiser emprunt d’amour et de complicité. Un baiser qui exprimait bien mieux que des mots la force de leur amour …








** Oh bien sur les mots d’amour n’ont pas tardés à être vraiment formulés mais je préfère cesser là et les laisser tranquille, savourer cet instant.
Je vous souhaite à tous un très JOYEUX NOEL, je vous souhaite d’être gâté (hihihi, pas trop tout de même) …et surtout d’être entouré d’amour !
Je vous embrasse tous très fort et à bientôt. DERBIE !**
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bérengère
Elève de sixième année
Elève de sixième année
avatar

Messages : 85
Date d'inscription : 13/11/2007

MessageSujet: Re: La magie de Noel !   Mer 2 Jan - 1:23

Merci derbi pour cette fic merveilleuse ! Et tout plein de Bonheur pour toi aussi ! Very Happy

_________________
~ Fait parti de la team de Fandefic ~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lily62
Elève de troisième année
Elève de troisième année
avatar

Messages : 47
Date d'inscription : 12/11/2007
Age : 34
Localisation : Boulogne sur Mer

MessageSujet: Re: La magie de Noel !   Mer 2 Jan - 14:33

J'avais déjà lu cette fic sur la salle sur demande mais quel plaisir de la relire^^!!

Joyeux Noël et bonne année à toi aussi ainsi qu'à tout les membres de ce forum!!

_________________
~*~Fait aussi partie de la team Fandefic~*~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hermy62.skyrock.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La magie de Noel !   

Revenir en haut Aller en bas
 
La magie de Noel !
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Chaudron Baveur :: Les écrits :: Vos écrits :: Ron/Hermione-
Sauter vers: