Bienvenue au Chaudron Baveur, espace de partage de Fanfictions.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Os : Jaloux ! (Pour adultes)

Aller en bas 
AuteurMessage
derbie
Moldu
Moldu


Messages : 4
Date d'inscription : 16/11/2007

MessageSujet: Os : Jaloux ! (Pour adultes)   Ven 16 Nov - 23:54

Résumé: Ron est un bon gardien de Quiddich, ce soir il risque de recevoir un prix ... Sa cavalière ? ...... Hermione Granger, bien sur ...


Cette histoire porte bien son rating, alors puritains ou enfants, abstenez vous de lire .... pour tous les autres qui sont un peu coquins...Bonnes lecture !










Je me dirige à courant vers le bout du couloir, comme d’habitude je suis en retard. Mais encore une fois, ce n’est pas de ma faute, Il a fallu que j’arrive à partir du Terrier, où ma mère n’en finissait pas de refaire mon nœud de cravate et de me prendre en photo, puis il a fallu que je me sorte des griffes de la horde de fans qui étaient massées à l’extérieur du Grand Stade.





Aujourd’hui, c’est la remise des « Souaffles d’or », ces prix récompenses les meilleurs joueurs de Quiddich de l’année. Et je suis nommé dans la catégorie des meilleurs gardiens.
C’est sérieux et si je gagne ce prix je serais reconnu au plan national, et je pourrais peut-être prétendre au titre de Gardien titulaire dans l’équipe nationale d’Angleterre.






Ouf !
J’arrive enfin dans la salle de réception, une pièce immense où il y a des tables rondes où chacun à sa place attitrée. Une grande scène surplombe toute la salle, où le Ministre attaché aux sports magiques remet les récompenses.
Oh ça va, ils ne sont rendus qu’aux remises des prix des meilleurs espoirs. Je m’avance calmement vers la table où m’attend ma cavalière.
Je m’assois en silence, en me faisant discret. Elle me sourie, un superbe sourire. J’ai demandé à Hermione de m’accompagner, mais comme à l’accoutumée, ce n’est pas vraiment un rendez vous.
Vous nous connaissez maintenant, depuis Poudlard, nous continuons à « jouer ». Elle a accepté avec enthousiasme de venir ici, mais elle est venue seule de son coté après son boulot au ministère.






Pour tout vous dire, je ne sais pas très bien où nous en sommes tous les deux. Presque deux ans que la guerre est finie, deux ans qu’on se tourne autour sans se trouver.
Il faut dire que ma carrière de gardien dans l’équipe des Canons de Chutley me prend quasiment tout mon temps. Et pour Hermione c’est encore pire, vous savez bien à quel point elle est sérieuse dans son travail.
Elle passe son temps au bureau, Nous nous retrouvons parfois au Terrier où chez Harry et Ginny.
Puis il y a un peu plus d’un an elle est sortie avec un de ses collègues, un certain Josh. J’ai tout de suite été fou de rage puis malheureux. Je me suis alors perdu dans quelques bras féminins « très accueillants ».







Cela fait maintenant plus de trois mois qu’ils ont rompus. Et je vous assure que d’avoir l’air compatissant, alors qu’on a envie de sauter au plafond n’a pas été chose facile à faire. Je la revoie encore débarquant chez moi, l’air triste et blessée.
Car en plus c’est lui qui a rompu. J’ai toujours dis que ce type n’était qu’un idiot doublé d’un minable.
Ce soir là, elle m’a avoué à demi-mot que j’étais en quelque sorte la cause de cette rupture.
« Tu prends trop de place dans ma vie et Josh ne le supporte pas ! », voilà ce qu’ont été ses mots exacts. Puis elle s’est jetée dans mes bras où elle s’est endormie quelques minutes plus tard.





Alors vous allez sans doute vous demandez pourquoi ce soir là, il ne s’est rien passé. Et je vous répond : Bonne question !
Sur le coup, je me suis dis que je devais attendre encore un peu, puis je suis partie faire un stage de perfectionnement en Australie, pendant un mois.
Mais je dois vous dire que depuis mon retour, les choses se précisent un peu, nous nous voyons beaucoup plus fréquemment.
Et ce soir c’est décidé, je lui dis tout : que je ne peux pas vivre sans elle, qu’elle hante mes nuits et mes jours aussi. Que je la veux rien qu’à moi et pour toujours !






Bon, je n’ai aucune idée de comment je vais me débrouiller pour faire une chose pareille mais je le ferais, c’est certain.
OHH je ne vous ai pas parlé de sa robe … Ce soir, elle porte une sublime robe en satin doré, qui est très échancrée dans le dos.
Elle est divine, j’essaye de ne pas trop la dévorer du regard, mais c’est difficile je ne vois qu’elle …
Le speaker annonce l’entracte. Une pause de trois quarts d’heure pour que les gens puissent se jeter sur le buffet. Très bonne idée ça !
J’ai un petit creux. J’invite Hermione à aller prendre un verre. Elle accepte avec un grand sourire. Il y a une lumière étrange dans ses yeux … AH, je crois que soir, c’est enfin notre soirée. Je le sens …







Manque de chance, j’ai à peine atteint les tables du buffet, que mon entraîneur me saute dessus, pour m’expliquer en long et en large sa stratégie pour la rencontre de la semaine prochaine. Mais ce n’est pas vrai, faites le taire …ce n’est pas le bon moment.
Je soupire fortement pendant qu’il déblatère et déblatère encore des trucs que je n’écoute même pas.
Je suis concentré sur Hermione, qui me fait des petites grimaces … Elle s’amuse de mon désarroi.
Elle me fait un petit clin d’œil puis elle me fait comprendre par le mime qu’elle va nous chercher deux punchs. Et pendant ce temps, mon entraîneur parle et parle encore …
J’adore cet homme qui a fait beaucoup pour moi, il m’a vraiment apprit à être un bon gardien, mais là, si il pouvait disparaître ça m’arrangerait.









--------------------------------------------------------------------------------


--------------------------------------------------------------------------------



J’ai perdu Hermione des yeux, je l’aperçois soudain en grande discussion avec Merwyn Finwick, l’attrapeur des Tornades de Tutshill. Je me raidis instantanément. Ce type est le plus grand crâneur que je connaisse. Il est grand, blond avec des yeux verts, et toutes les filles fondent dès qu’elles le voient. Je dois avouer qu’il a une belle gueule, c’est sur …
Mais il est puant d’arrogance et c’est un vrai salaud.
Il est connu pour « dévorer » les filles comme de vulgaires chocogrenouilles. Une fois qu’il a réussi à croquer ce qu’il voulait de ces pauvres filles, il les jette sans ménagement. Puis il passe à la suivante.







Hermione rit à ses blagues et lui sourit. Merwyn la drague ouvertement et elle, elle se laisse faire …
Il pose même une de ses mains sur son avant-bras, elle ne le repousse pas, et puis ils sont bien trop proches. Ca me rend dingue. Ils discutent ensemble et visiblement ils passent un bon moment. Je serre les dents.
L’entraîneur : « Ronald, tu m’écoutes ? »
Je sursaute, je l’avais complètement oublié celui là. Je m’écrie soudain : « Non, pas du coup, je n’ai rien écouté de ce que tu m’as dis ! Désolé, je dois te laisser. »
Il fronce les sourcils, visiblement il est très en colère, mais j’en ai rien à faire. Je fonce droit sur Hermione et Merwyn.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lily62
Elève de troisième année
Elève de troisième année
avatar

Messages : 47
Date d'inscription : 12/11/2007
Age : 34
Localisation : Boulogne sur Mer

MessageSujet: Re: Os : Jaloux ! (Pour adultes)   Sam 17 Nov - 1:19

Et bien moi je dis que c'est bien parti, et qu'on aimerai la suite^^!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hermy62.skyrock.com
Bérengère
Elève de sixième année
Elève de sixième année
avatar

Messages : 85
Date d'inscription : 13/11/2007

MessageSujet: Re: Os : Jaloux ! (Pour adultes)   Sam 17 Nov - 18:47

Derbie je remets tout dans un même post car là ça fait trop de Topics.

Citation :
Je clame en tirant légèrement Hermione vers moi : « Merwyn, Salut, ça va ? J’espère que tu passes une bonne soirée, au revoir ! »
Je tire expressément Hermione par le bras et je l’emmène le plus loin possible de l’autre dragueur. Elle se débat et je vois l’orage qui grandit dans son regard.
Hermione : « Mais qu’est ce qui te prend ? Tu as été très impoli avec Merwyn. Qu’est ce qui t’a prit ? »
Ron : « Merwyn ?! Ah bon, tu l’appelles déjà par son petit nom. Je vois que j’ai bien fait de te libérer aussi rapidement de ses griffes. »






Elle se dresse très fièrement devant moi et ses poings sont visés sur ses hanches, ce qui ne laisse rien présager de bon.
Hermione : « Mais de quoi tu parles ? Ron, tu te rends ridicule avec ta jalousie maladive. »
Ron : « JE NE SUIS PAS RIDICULEMENT JALOUX ! Merwyn te bavait dessus, je ne suis pas complètement aveugle. Et je croyais que tu étais ma cavalière ce soir, alors qu’est ce que tu fais à flirter avec ce type ?»
Oh oh j’ai du parler un peu trop fort car plusieurs têtes sont tournées vers nous. Et ça n’a pas l’air de plaire à Mione, qu’on se donne en spectacle de la sorte.
Hermione : « Mais tu es fou ! Tout le monde nous regarde … Je m’en vais, cette soirée est un désastre.»






Elle tourne les talons et elle s’enfuie vers le couloir. Je m’élance à sa poursuite. Je la rattrape avant la sortie et je m’écrie : « Ah non ! C’est trop facile de partir, tu vas rester et m’expliquer pourquoi tu as laissé ce mec te coller alors que tu étais sensée être à mon bras ? »
Elle est toute rouge de colère … Elle fulmine.
Hermione : « Mais il était sympa c’est tout. Mais qu’est ce qui t’arrive ce soir ? Je sais bien que tu aimes particulièrement te mêler de ma vie sentimentale, mais je fais ce que je veux je te signale ! »
Elle se dresse et me pointe du doigt comme une maîtresse d’école houspillerait un gamin.
Je ne supporte pas quand elle fait ça. Ca m’agace prodigieusement.
Je suis hors de moi.




Ron : « Je t’interdis de sortir avec un minable pareil. C’est tout, c’est simple et pas compliqué à comprendre. Ce type saute sur tout ce qui bouge, je t’ai simplement préservé d’une expérience peu glorieuse, Je ne te permettrais jamais de faire partie du tableau chasse de ce genre de salaud. »
Je suis plutôt fier de ma tirade, mais visiblement Hermione n’est pas calmée. Elle hurle : « Mais tu t’entends parler ? Pour qui tu te prends, mon prince charmant ?! Saches que je fais ce que je veux de ma vie, et si j’avais eu envie de m’envoyer en l’air avec ce type, je ne t’aurais pas demandé la permission. »
Alors là, une lumière rouge vient de s’allumer dans mon cerveau. Je me mets à ricaner comme un cinglé, en me moquant ouvertement d’elle.
Ron : « Oh oh oh, félicitations, alors c’est ça que tu veux, depuis que tu as rompu avec Josh !!!? T’envoyer en l’air, prendre du bon temps avec des beaux gosses … Mais vas y ! Sers toi ! Je suis là, si tu veux … »







Je me jette sur elle sans préavis. Je m’empare des ses lèvres avec une fougue démentielle. Mais alors que je m’attends à recevoir une gifle monstrueuse, au contraire, je sens ses mains qui se perdent dans ma nuque.
Nos lèvres se dévorent, se goûtent et se titillent. Brusquement, Mione brise la barrière qui sépare nos langues. Je pousse un soupire roque, je la plaque contre le mur le plus proche. Tout ce que je veux c’est savourer de tout ce qu’elle voudra bien me donner.
Elle s’arque contre moi, alors que je commence à me perdre dans le creux de son cou. Je le lèche passionnément. Je vois rapidement une multitude de frissons parsemer sa douce peau.
Elle gémit en me griffant légèrement les épaules.






Je n’ai jamais connu une telle passion, c’est comme si un barrage venait de céder, et qu’un raz de marée de désir m’envahissait complètement.
J’aime déjà tout chez elle, son odeur entêtante et fleurie, la chaleur de son corps élancé, la douceur de sa peau et la texture charnue et appétissante de ses lèvres. Elle fait glisser ma veste, qui atterrie au sol dans un bruissement sourd.
Mes mains commencent une lente remontée sur le satin de sa robe. J’évalue alors la courbe ses hanches et celles de ses petits seins. Nos lèvres se recherchent toujours plus frénétiquement.
Nos souffles sont courts, trop d’ardeur, trop d’envie …
Hermione : « Ron … Je …plus … »
Je me fige soudain. C’est bien Hermione qui est dans mes bras, ainsi offerte ... Mon cœur semble marquer une pause, lorsque je croise ses yeux électrisés par le désir.






Je pose mon front sur le sien. J’ai une peur bleue de dire un truc qui gâcherait tout mais j’ai besoin de savoir, si elle aussi ressent la même chose que moi. Ce que je vis depuis quelques minutes, c’est la chose la plus merveilleuse de toute mon existence et …
Hermione : « Ron … Ne t’arrêtes surtout pas, je t’en prie. J’en ai trop envie, trop besoin …»
Sa voix est plus aigue qu’à l’habitude. Cette fois, mon cœur explose …
Elle plonge son visage contre mon cou qu’elle susurre lascivement. Elle remonte vers le lobe de mon oreille. C’est très excitant.
N’y tenant plus je la soulève du sol, et je l’entraîne vers la première porte que je vois.
Hermione l’ouvre d’un geste sec, puis elle m’attrape par ma cravate pour m’attirer à l’intérieure d’un vestiaire.






J’embrasse ses tempes, son nez, toute la longueur de sa mâchoire pendant qu’elle s’affaire à dénouer la dite cravate. Très vite, elle fait sauter plusieurs boutons de ma chemise. Ses doigts se perdent sur mon torse, chaque effleurement de ses paumes contre mes pectoraux me met au supplice.
Je glisse ma bouche le long de son cou jusqu’à la naissance de son décolleté.
Hermione m’entraîne vers la table de massage qui trône en plein centre de la pièce. Dans mon empressement à l’allonger sur le banc de massage, je me rend pas compte que je suis un peu trop brusque …





Nous entendons un fort « crac », sa merveilleuse robe vient de se déchirer au niveau de sa taille. Laissant un trou béant sur son joli petit ventre.
Hermione : « Ron ?!! Ma robe … tu n’es qu’un sauvage …comme je vais …hum … »
Je la bâillonne d’un fougueux baiser. Puis je glousse un peu en passant une main dans le trou de sa robe.
Ron : «Je m’excuse très sincèrement … Mais finalement c’est très pratique, car je peux faire ça maintenant. »







Je glisse ma main vers sa fine culotte en dentelle blanche. Je passe mes doigts entre ses cuisses sans écarter le fin tissu … Elle se cambre sous mes doigts.
Je la caresse à travers la dentelle, je sens alors toute l’intensité de son désir pour moi.
J’enfuie mon visage vers sa poitrine, ensuite, avec mon autre main, je dégage un de ses seins d’opale. J’en dessine la forme avec mon pouce puis je m’attarde sur le téton durci. Ma bouche s’aventure elle aussi à le goûter, à titiller ce petit bouton de chair rose. Hermione gémit toujours plus fort en s’accrochant à mes épaules.





J’écarte alors délicatement la fine culotte pour emmener mes doigts à s’immiscer au cœur de sa féminité. Elle est si humide …
Une main d’Hermione se pose sur la mienne, au début comme pour m’empêcher de me mouvoir puis très vite elle accompagne mes gestes. Me montrant ainsi comment lui donner le plus de plaisir possible.
Je m’attarde sur son clitoris, elle étouffe difficilement un cri. J’accélère encore le ballet de mes doigts, et cette fois je la vois se mordre la lèvre inférieure, ses yeux se révulsent sous l’extase.
Elle se tend, crie, s’essouffle, submergée par un océan de plaisir.

_________________
~ Fait parti de la team de Fandefic ~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bérengère
Elève de sixième année
Elève de sixième année
avatar

Messages : 85
Date d'inscription : 13/11/2007

MessageSujet: Re: Os : Jaloux ! (Pour adultes)   Sam 17 Nov - 18:50

Et voici la fin :

Citation :
Je suis comblé par cette image, Hermione ravagée par le plaisir que j’ai su lui donner. Mon corps n’est plus que frissons et désir.
Mais je n’ai pas le temps, de me perdre en contemplation, Hermione se redresse et fait voler ma chemise à l’autre bout de la pièce. Elle sème un délice de minuscules suçons sur mon torse jusqu’à l’orée de mon pantalon. Je râle, c’est trop bon.
Ses petites mains s’attaquent très habilement à ma braguette, puis mon pantalon choit au sol. Je couvre sa nuque de baisers brûlants lorsqu’elle me débarrasse de mon boxer.
La dureté de mon envie n’a jamais été aussi intense, je n’en peux plus.
Je meurs d’envie de la posséder sur le champ. Mais Hermione en décide autrement, elle résiste à ma tentative de la rebasculer sous moi.
Hermione : « Attends juste un peu … Je veux te toucher …tu es magnifique ! »






Puta**** !!! Elle va me tuer …Mon cœur s’affole, lorsqu’elle pose sa main sur ma verge. Elle ne tarde pas à faire de doux et lents va et viens. C’est une torture exquise. Ma tête bascule contre sa poitrine. Je geins.
Hermione : « Tu aimes ? »
Je grogne et je stoppe immédiatement ses doigts en les bloquant fermement.
Ron : « Stop ! Je ne vais pas me retenir … Tu es très douée, trop douée … »
Elle ricane un peu, puis elle dépose un bisou sur mon front. Elle est divine, en cet instant je ne l’ai jamais trouvé plus belle.
Ron : « Je t’aime … Je t’aime tellement. »
Elle semble très émue, elle place ses mains en corolles autour de mon visage, puis elle murmure : « Redis le moi, encore. »
Je plante alors avec détermination mes yeux dans les siens. Et je lui réexprime le plus sincèrement possible la force de mon amour.






Je vois des larmes perler au coin de ses beaux yeux. Puis elle dévore mes lèvres dans un baiser phénoménal. Accrochés l’un à l’autre, nous cherchons à nous confondre. Nos corps s’emboîtent en une parfaite symbiose. Ses jambes s’enroulent gracieusement autour de mon bassin, lorsque je la renverse enfin sur la table. Contre mon oreille, je l’entends me murmurer à quel point elle m’aime.
En cet instant je suis le plus heureux des hommes. Je me place alors à l’entée de son antre féminine en la couvrant de baisers, sur chaque parcelle de son corps offert. D’un puissant coup de rein, je la fais mienne.





Elle ne tarde pas à placer ses mains sur mes fesses pour accompagner mes mouvements.
Elle m’invite même à les amplifier encore. Je la sens se resserrer autour de ma dureté. C’est envoûtant et enivrant.
Elle susurre des mots … Des invitations à la rejoindre, car elle sombre dans l’extase. Elle se mords la paume d’une main, elle se débat presque sous l’intensité de notre plaisir. Elle me hurle de la rejoindre …






Son dernier à appel à raison de moi, je me noie, moi aussi dans un puissant orgasme. Nos corps frémissent ensemble, se tendent. Nos cris se mêlent puis nous retombons ensemble béats et abandonnés.
Je suis terrassé … je n’arrive pas à reprendre mes esprits. Je me cale alors contre elle, me laissant bercer par ses adorables caresses qui parcourent tout mon dos.











--------------------------------------------------------------------------------


--------------------------------------------------------------------------------



Une poignée de minutes plus tard, je consens enfin à sortir un peu de ma plénitude. Je me dresse sur un coude pour la regarder. Elle me sourie tendrement en dégageant une mèche de mon front.
Hermione : « Nous devrions peut-être bouger, si quelqu’un rentrait … Et puis on doit aussi réparer ma robe, espèce d’animal ! hihihi »
Je simule un air outré, puis je clame : « Moi, l’animal ? Tu plaisantes, j’espère …tu es une vraie tigresse, regardes j’ai des griffures là et là, et un peu ici aussi. »
Elle suffoque d’indignation en rougissant fortement.
Hermione : « Mais … mais non … Je … »
J’éclate d’un grand rire, elle si mignonne toute gênée comme ça.
Ron : « J’ai adoré … Tu es été divine. Géniale et je t’aime, tu sais ? »





Elle lève fièrement le menton et dis très fière : « hum hum …J’ai cru comprendre, oui. Ron, je t’aime aussi. »
Incroyable, comme c’est facile de lui dire et de lui redire maintenant.
Dire que pendant des années ma hantise était qu’elle découvre mes sentiments à son égard.
J’essaye de me rappeler comment nous en sommes arrivés là en quelques minutes, seulement. Je me rappelle de notre dispute et puis après c’est flou comme dans un merveilleux rêve … Mais …
Ron : « OHHh bon sang ! »
Hermione : « Quoi, qu’est ce qui t’ arrive ? »
Je m’écrie : « Nous n’avons pas … enfin, n’avons pas lancé de sort de contraception, j’ai complètement oublié et … oh, la vache connaissant la fertilité des hommes Weasley, tu vas … enfin, il y a de grande chance pour que tu tombes enceinte. Seigneur ! »






Elle rit, puis elle pose un doigt sur mes lèvres.
Hermione : « J’avais pris une potion contraceptive avant de venir. Pas de soucis, nous n’aurons pas de petit rouquin tout de suite, tu peux recommencer à respirer …hihihi. »
Ouf … je me sens mieux, c’est vrai, j’ai rien contre d’avoir des enfants avec elle, mais j’aimerais profiter de nous deux d’abord.
Ah, elle pense à tout c’est une femme brillante …euh …euh ..
Ron : « Comment ça, tu as pris une potion avant de venir à la soirée ? Mais tu ne pouvais pas savoir que nous allions … Hermione ?! J’aimerais bien que tu m’expliques ! »
Je sens déjà la colère monter en moi de façon exponentielle. Elle avait envie d’avoir des relations sexuelles ce soir, mais avec qui ?






Je m’apprête à m éloigner d’elle mais elle m’emprisonne entre ses jambes. Elle me flanque une petite tape derrière la tête.
Hermione : « Espèce de gros bêta jaloux ! Je l’ai prise pour toi, cette potion …. Enfin pour nous. Car je mettais dis que ce soir éventuellement après la soirée, nous aurions pu enfin nous comprendre …enfin tu vois. Mais tu as à balayé toutes mes prédictions en me sautant dessus en pleine remise des prix. OH, par Merlin, les prix ! Il faut que nous retournions dans la salle … Il doit être l’heure des résultats dans ta catégorie. Vite lèves toi ! »
Elle se dégage expressément de mes bras puis elle me pique ma baguette qui gît au sol.
Ron : « Mione, je m’en fiches de ce prix, je veux rester avec toi. »






Après avoir réparer avec grand talent sa belle robe et avoir remis de l’ordre dans sa coiffure. Elle se plante devant moi.
Hermione : « Je suis certaine que tu vas gagner, car tu le mérites amplement, alors lèves tes fesses, Ronald ! »
Tiens, elle vient de reprendre son petit air de maîtresse d’école. C’est super sexy finalement …
Je remet mon caleçon, puis je la nargue : « Oui, Madame, bien, Madame. »










--------------------------------------------------------------------------------


--------------------------------------------------------------------------------



Nous arrivons dans la salle, en nous faisant le plus discret possible. Soudain nous entendons : « Dans la catégorie des meilleur gardien, le gagnant est : …………. Le gardien des Canons de Chutley, Monsieur Ronald Weasley ! »
Quoi ? Hein ? Ce n’est pas possible … Hermione me saute au cou en poussant de petits cris hystériques.
Hermione : « Je le savais, c’est toi le meilleur. »
Elle me pousse vers la scène. Je ne réalise pas ce qui m’arrive, c’est incroyable.
Les projecteurs sont tous braqués sur moi, les flashs crépitent de partout. Je m’avance timidement vers un ancien joueur qui me remet le Souaffle d’or.
Je suis comme sonné, je ne m’y attendais vraiment pas.
Je me retrouve devant le pupitre, devant tous ces gens. J'aperçois mon entraîneur qui sautille partout, il ne doit plus être fâché maintenant …






Je m’éclaircie la voix, j’aurais du demander à Mione, de m’écrire un truc, je suis si mauvais en discours. Hermione a les yeux très humides, ma gorge se serre.
Ron : « Waouh ! Je ne sais pas quoi dire, vraiment je ne m’y attendais pas du tout. C’est un immense honneur et pour un joueur c’est un grand privilège d’être reconnu par ses pairs. Je suis très heureux. Je remercie mon entraîneur, Andy … il est le seul qui arrive à me faire lever à l’aube pour m’entraîner … Merci Andy !»
AH, les gens se mettent à rire, et applaudissent, …pfff encore un peu de remerciements et je me sauve de cette estrade.




Ron : « Je remercie aussi mes coéquipiers, grâce eux, je m’améliore tous les jours, ils sont géniaux. »
Mes partenaires se mettent à hurler et à siffler comme des déments. Hahaha …




Ron : « Je remercie aussi ma famille, qui m’a toujours soutenue, en particulier, ma mère. Mon pote Harry, qui va pouvoir me charrier pendant des mois avec ce prix … Et je remercie ma petite Miss-je-sais-tout, … »
Elle fronce les sourcils, elle déteste quand je l’appelle comme ça.





Ron : « Mione, j’ai longtemps cru que le Quiddich était la plus belle chose qui me soit arrivé, mais c’était faux. Ma plus belle récompense c’est toi ! Et je me rends compte ce soir, que je ne peux pas vivre sans toi. C’est pour ça, que je saurais le plus heureux des hommes si tu acceptais de m’épouser ? »
Un lourd silence s’abat sur toute l’assemblée. Un lutin éclairagiste, braque un spot sur Hermione.
Des larmes coulent sur ses joues, ses lèvres tremblent …





Je me racle la gorge, puis je reprend beaucoup moins sure de moi : « Je t’aime mon cœur, mais tu me connais, je prévois jamais rien, et comme un idiot je te demande en mariage alors que je n’ai pas de bague à t’offrir mais j’aimerais quand même que tu réfléchisse sérieusement à ma question et … »
Je suis ridicule …par Godric, elle va me rire au nez.





Soudain, une des hôtesses qui apportent les prix, me tape sur l’épaule et me tend une petite bague en argent. La jeune femme la dépose dans ma main puis s’en va en me disant que je suis trop craquant. Je rougis puis je reprends fermement : « Oh, merci beaucoup …je vous la rembourserais …Hum … hum … Miss Hermione Granger, voulez vous m’épouser ? »




Je m’agenouille à coté du pupitre en tenant la fine bague devant moi. Je remarque que mes doigts tremblent. Je retiens mon souffle …
Je vois alors Hermione hocher la tête, à plusieurs reprise, je lis sur c’est lèvre un grand oui … J’explose de joie, je saute de la scène et je m’engouffre dans les bras de ma fiancée.
Un tonnerre d’applaudissements et des cris de joie résonnent dans toute la salle …
Mais je m’en fiche, tout ce qui compte pour moi, ce sont ses lèvres contre les miennes et ce bijou qui scintille à son doigt en signe de notre bonheur à venir …

_________________
~ Fait parti de la team de Fandefic ~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mirandae
Elève de troisième année
Elève de troisième année
avatar

Messages : 44
Date d'inscription : 15/11/2007
Age : 34
Localisation : Au Chaudron Baveur devant un jus de citrouille

MessageSujet: Re: Os : Jaloux ! (Pour adultes)   Sam 17 Nov - 22:37

Contente de te retrouver sur ce forum, Derbie! Ca fait super plaisir! N'hésite pas à faire de la pub autour de toi afin de ramener le plus de monde possible! J'avais déjà lue cette histoire et comme toutes tes fanfics je la trouve terrible!
Bisous!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mirandae.skyrock.com
Bérengère
Elève de sixième année
Elève de sixième année
avatar

Messages : 85
Date d'inscription : 13/11/2007

MessageSujet: Re: Os : Jaloux ! (Pour adultes)   Dim 18 Nov - 12:54

Oui c'est vrai que cette fic est geniale. Very Happy

_________________
~ Fait parti de la team de Fandefic ~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
derbie
Moldu
Moldu


Messages : 4
Date d'inscription : 16/11/2007

MessageSujet: Re: Os : Jaloux ! (Pour adultes)   Dim 18 Nov - 12:57

Merci beaucoup à vous deux ... Gros bisous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tryel
Elève de quatrième année
Elève de quatrième année
avatar

Messages : 60
Date d'inscription : 11/11/2007
Age : 28

MessageSujet: Re: Os : Jaloux ! (Pour adultes)   Lun 19 Nov - 20:40

Je viens de la lire, et j'ai bien aimé aussi Smile
Vive les Ron/Hermione! ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chaudron-baveur.user-board.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Os : Jaloux ! (Pour adultes)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Os : Jaloux ! (Pour adultes)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Chaudron Baveur :: Les écrits :: Vos écrits :: Ron/Hermione-
Sauter vers: